15.08.19

Le marché du vin français en quelques chiffres

Photo Le marché du vin français en quelques chiffres

Le vin est non seulement la boisson alcoolisée la plus appréciée en France, mais c'est aussi un vecteur de richesse pour ce pays. Très populaire dans les quatre coins du monde, il constitue un véritable fer de lance pour l'économie de l'Hexagone. Le marché du vin français est un secteur très rentable. Vous souhaitez en connaître davantage sur l'économie vinicole de la France ? Nous allons découvrir dans cet article quelques chiffres importants concernant cette filière.

Production de vin français en quelques chiffres

Si le vin a autant de succès en France, c'est dû aux nombreux vignobles sur le territoire, ayant chacun ses propres types de sol et pratiques culturales. Les surfaces de vigne occupent environ 750 000 hectares, soit 15 % de la production agricole en valeur pour seulement 3 % des étendues agricoles.

La diversité de son climat associée à la variété de sa structure géologique sont extrêmement favorables à la culture de la vigne. C'est le gage de qualité de la production de vins.

Dans l'Hexagone, la viticulture représente 10 % de la surface mondiale de vigne. Il s'agit du premier secteur agricole français. Ce pays compte 66 départements viticoles. La Gironde tient la tête avec 15 % de la superficie totale. Elle produit chaque année entre 35 et 55 millions d'hectolitres de vin, soit 17 % de la production mondiale.

Commerce et export de la filière vinicole

Le marché du vin est le deuxième secteur d'exportation en France qui se révèle être le premier exportateur mondial en valeur. Ce pays exporte 30 % des produits mis en commerce, dont les Etats-Unis semblent son premier consommateur en valeur et l'Allemagne en volume, devant le Royaume-Uni et la Chine.

Il existe trois catégories de vin dans l'Hexagone dont les vins tranquilles, qui occupe largement l'offre ainsi que les champagnes et les spiritueux. Plus de 47 % des vins français sont labellisés Appellations d'Origine Contrôlée (AOC) et 28 % des Indications Géographiques Protégées (IGP). Les bons vins sont issus de Bordeaux, Bourgogne, Rhône, Champagne et Alsace. Mais le vin rosé de Provence ne fait pas figure d'exception.

Environ 8,7 milliards d'euros en valeur de vins sont exportés en 2017 contre 8,9 milliards d'euros en 2018. En volume, l'exportation est estimée à 145 millions de caisses de 12 bouteilles, soit 13 millions d'hectolitres en 2017.

La consommation du vin et l'œnotourisme dans l'Hexagone

Plus de 60 % de la production de vins français sont consommés sur place. Les consommateurs représentent 85 % des ménages, soit 23,3 millions. Par ailleurs, on a constaté une certaine baisse de la consommation de vin classique ces 30 dernières années. En 1975, chaque habitant boit en moyenne 100 litres par an, contre 42 litres actuellement.

La consommation du vin bio français a connu une croissance fulgurante. La vente a même augmenté de 17,2 % entre 2014 et 2015. Le domaine viticole du Château Léoube, dans le Var, dispose d'un climat propice à la production du vin rosé de Provence bio. Pour en découvrir plus, rendez-vous sur https://www.leoube.com/rose-de-provence/

Sans oublier que les vins et vignobles de France attirent chaque année plus de 10 millions d'œnotouristes, dont 39 % sont des étrangers. Pas moins de 10 000 caves touristiques sont fréquentées et 36 destinations ont été labellisées « Vignobles & Découvertes ». L'Hexagone est la première destination œnotouristique mondiale avec plus de 31 musées et sites thématiques vin.